Une énorme tranchée, qu’on croit avoir été un canal destiné à amener les eaux du Vernon par le plateau d’Henrichemont, et qui traverse cette commune ainsi que celles d’Ivoy-le-Pré, de Morogues et de Parassy, se nomme « le fossé du Grand Géant ».
La crédulité populaire attribue ce travail hydraulique à un puissant enchanteur qui l’exécuta, dit-on, pour plaire à une jeune souveraine de Bois-Belle dont il espérait conquérir le cœur.

D’autres versions existent dans lesquelles le Grand Géant creuse son sillon avec un rouable (sorte de pelle plate) mais se querelle avec les habitants du pays. Il a alors lancé un marteau en disant qu’il allait continuer son ouvrage à l’endroit de sa chute. Et c’est ainsi qu’est né Avaricum.

Sous cette forme de légende à raconter le soir aux petits enfants, il ne semble pas y avoir un sujet très sérieux. Pourtant de nombreux historiens ont cité ce « Fossé » car il correspond à un important travail de terrassement dont les vestiges sont encore visibles.

A partir de nombreux documents et de recherches sur le terrain, il a été possible de reconstituer le tracé de cet ouvrage qui s’étend sur près de 20 km. Si les questions fondamentales concernant la date du creusement, l’auteur de ce travail et son objectif restent sans réponse actuellement, l’analyse de l’aspect technique permet de formuler une hypothèse liant le chantier à la naissance de la Principauté Souveraine de Boisbelle.