Voici quelques unes des hypothèses avancées par les auteurs cités :

Par LABOUVRIE :

  • Travail de légions romaines dans un moment de paix pour rendre les rivières qui passent par Bourges navigables mais inachèvement de l’ouvrage suite au retrait des légions par cause d’une guerre.
  • Travail gaulois pour limitation de territoire.

Par les officiers De BEAUMONT et SAINT HYPOLITE:

  • Alimentation en eau des Aix d’Angillon qui est en privé en été lorsque le Collin s’engouffre près d’Aubinges.
  • Conduire de l’eau dans les terres de Boisbelle, soit pour arroser, soit pour être utilisées à la fabrication des draperies.

Par le Comte de BARRAL:

  • Détournement du Vernon pour favoriser la navigation de l’Yèvre à Bourges.

Par TOUCHARD-LAFOSSE:

  • Conduire les eaux du Vernon sur le plateau d'Henrichemont.

Par BUHOT de KERSERS :

  • Fournir une eau plus abondante aux usines de Boisbelle que celle disponible dans le ruisseau qui passe dans ce village.

Par BOYER :

  • Réminiscence malencontreuse des efforts entrepris aux XV et XVI ième siècles pour rendre l’Yèvre navigable.

Par BRATEAU:

  • Transport par flottage de produits de la forêt (bois, fougère) alimentant les verreries du voisinage.

Par COURSIER :

  • Trace d’antiques fortifications gauloises.

Par VINCENT DETHARE :

  • Reprise de l’hypothèse de Barral : transport de bois et de fougères jusqu’aux verreries et aux forges.

Dans le Plan Local d’Urbanisation d’Ivoy le Pré :

  • Amenée d'eau datant de l'époque gauloise non pérennisée / aménagée à l'époque romaine.
  • Ouvrage hydraulique (amenée d'eaux et/ou voie navigable) dont la conception- réalisation inachevée remonterait au XVlème siècle.


D’autres hypothèses personnelles qui tiennent compte des enseignements tirés de l’analyse des divers documents trouvés et de l’étude du tracé sont exposées dans la gazette 13.